L’égalité hommes-femmes, où en êtes-vous ?

L’égalité hommes-femmes, où en êtes-vous ?

La loi sur l’égalité entre les hommes et les femmes en termes de responsabilités professionnelles et sociales est très claire, elle figure même au premier article de la constitution française,  les discriminations liées au sexe sont, quant à elles, considérées comme un délit et sont punies par la loi.

Mais qu’en est-il en pratique ?

Nos sociétés contemporaines sont lourdes de stéréotypes sexistes, on a beau clamer l’égalité des sexes face aux droits civiques, leur application dans le domaine professionnel reste très en deçà des attentes féminines et humaines de manière générale.

La ségrégation professionnelle est clairement perceptible dans les écarts des salaires entre hommes et femmes ; une femme est à nos jours, sous payées d’une valeur moyenne de 18,6% en comparaison avec son homologue masculin occupant le même poste.

Cette ségrégation s’aggrave quand on apprend que les emplois féminins sont concentrés dans seulement 10 des 84 familles professionnelles existantes.

La taille de l’entreprise et le secteur d’activité participent également au phénomène de ségrégation professionnelle générant des inégalités salariales. Les femmes travaillent davantage dans des très petites entreprises (15% des hommes et 20% des femmes travaillent dans un établissement comprenant entre 1 et 19 salariés)

 

egaliteHommeFemme1

 

Une autre manifestation de la ségrégation professionnelle des femmes se trouve dans le freinage systématique de leur ascension aux postes à hautes responsabilités. En effet, plus on monte dans l’échelle des postes, moins on trouve des femmes. Il suffit d’observer les compositions gouvernementales pour remarquer l’ampleur de ce fléau. Elles ne sont que 17% à occuper des postes de direction et pourtant le nombre des femmes diplômées est beaucoup plus élevé que chez les hommes…. Selon une étude Dares 2013, on dénombre 60 % d’étudiantes en master, contre 40 % d’étudiants.

Les inégalités de genre face à l’emploi sont fortement corrélées  à la division des rôles au sein de la sphère familiale, aux accès différenciés à l’éducation et à la formation, à la répartition inégale du travail domestique, ce qui aboutit à l’existence d’un « salaire familial masculin » assurant la couverture du ménage et, d’un salaire d’appoint , réservés aux femmes…

Cette notion de salaire d’appoint est la résultante d’une logique de responsabilités domestiques inégale puisque les femmes assurent 75% du travail domestique et 85% du travail à temps partiels.

Les stéréotypes de sexe sont des croyances largement partagées sur ce que sont et ne sont pas les filles et les garçons, les femmes et les hommes. On citera à titre d’exemple l’idée reçue que : « Les femmes s’occupent mieux du foyer et les hommes travaillent plus ». La répartition de rôles sociaux prédéfinis aboutit à une forme de catégorisation qui réduit les chances des uns et des autres à dépasser leurs statuts, sachant que cela affecte aussi bien les femmes que les hommes, qu’on taxe d’incapables de s’occuper de leurs enfants ou de tenir un foyer.

Ces stéréotypes donnent aux hommes des rôles de commandement et aux femmes des rôles d’assistantes bonnes à écouter et à organiser les affaires et les rendez-vous. Ces croyances nous enferment également dans des catégories de métiers : les hommes dans les métiers techniques et les femmes dans les métiers du soin et d’entretien.

 

LA CLÉ DE DÉCRYPTAGE DES STÉRÉOTYPES

egaliteHommeFemme2

Le mécanisme de fonctionnement des stéréotypes forme un cercle infernal, certains dirigeants pensent à tort que l’absence des femmes des postes de direction est dû à leur manque d’ambition ou à leur incapacité d’assurer de grandes responsabilités, mais une bonne compréhension de ces erreurs de jugement facilite considérablement la conduite du changement.

L’engagement de la Direction à diagnostiquer la représentativité des femmes dans les postes clés est primordial afin d’entreprendre et de suivre les réformes et les mesures de gestion égalitaire des salariés au quotidien.

egaliteHommeFemme3

La mise en œuvre de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes au sein des TPE et des PME est non seulement une obligation légale mais aussi un gage de performance et d’innovation sociale, en ce sens elle constitue un enjeu stratégique qui ne peut être ignoré ou considéré comme secondaire.

La marque Always se démarque avec une dénonciation des stéréotypes féminins dans un coup publicitaire mémorable voir vidéo

 

Source :

Focus RH







 

Rayya LAAJIMI

 

Rédactrice WEB